Domaines d’expertise et patientèle

Je propose une approche thérapeutique adaptée à la typologie et la pathologie de chaque patient.
Pierre Nantas

Largement détaillée dans mon livre paru aux éditions de l’Harmattan « La bienveillance quand elle s’invite en psychothérapie », ma pratique psychothérapeutique se réfère à 3 grands courants reconnus pour leur efficacité dans le traitement des troubles de l’humeur et du comportement:

La thérapie cognitive et comportementale (TCC)

Fondées sur l’apprentissage de nouveaux comportements adaptés à la situation « ici et maintenant », les thérapies cognitives et comportementales sont destinées à remplacer les anciens réflexes handicapants et acquis au fil d’un vécu parfois douloureux du patient. La méthode repose en partie sur l’analyse fonctionnelle du problème, avec la prise de conscience des éléments déclencheurs issus du contexte, des pensées automatiques induites, et des comportements associés.

À partir de ce constat, la personne est invitée à élaborer des objectifs nouveaux et producteurs de plaisir qui seront atteints au moyen d’un certain nombre de tâches précises à accomplir. Dans la TCC, patient et thérapeute établissent une relation de partenariat dynamique qui permet d’évaluer ce que le patient peut ou non accepter de mettre en œuvre à l’instant « T ». Il n’y a pas d’obligation donnée par le thérapeute.la Gestalt

La Gestalt Thérapie

Créée par Fritz Perls dans les années 50’, la Gestalt vient du verbe allemand gestalten qui signifie mettre en forme, donner une structure. Elle fait partie de la famille des thérapies psychocorporelles, mais utilise souvent le jeu, la mise en scène des difficultés.

Le Gestalt thérapeute doit avoir suivi lui-même une psychothérapie un enseignement et une pratique qui lui permet de s’implique en pleine conscience et activement aux côtés du patient avec lequel il partage délibérément une partie de son ressenti afin de l’aider à explorer et résoudre sa difficulté.

S’inscrivant dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle, la Gestalt-thérapie vise à développer l’autonomie, la responsabilité et la créativité. Elle s’avère efficace dans chaque problème de la vie et s’adresse à toute personne en souffrance ayant besoin d’une aide pour traverser un moment de crise ou de déséquilibre dans sa vie personnelle, sociale ou professionnelle. Comme le disait Fritz Perls : « La Gestalt est une méthode trop efficace pour n’être réservée qu’à des malades ! »

La thérapie des schémas de Young

Développée par Jeffrey E.Young entre 1990 et 1999, cette thérapie permet de traiter les problèmes enracinés dans les comportements et dans la personnalité. Selon l’auteur, un individu sain est capable d’ajuster ses schémas (croyances invalidantes) à mesure qu’il expérimente de nouvelles situations, ce qui lui permet de développer des comportements variés, adaptés aux différentes situations.

Cette méthode thérapeutique est surtout adaptée aux patients qui sont récalcitrants aux TCC classiques, à ceux qui n’aiment pas parler de leurs émotions et préfèrent avoir un certain détachement avec leurs ressentis ou qui éprouvent des difficultés à apprendre des stratégies d’autocontrôle. Comme la Gestalt, la thérapie des schémas a pour but de traiter les aspects caractériels chroniques que l’on retrouve dans la dépression, l’anxiété, les troubles du comportement alimentaire, les problèmes de couple, la prévention des rechutes des personnes dépendantes.

J’utilise également l’EMDR pour résoudre les effets du stress post traumatique et je conseille à mes patients de pratiquer chaque fois qu’ils le peuvent la cohérence cardiaque, l’auto hypnose et la méditation.

Patientèle

Mes patients sont principalement des adultes ou des adolescents qui souffrent des trouble de l’émotion, du trouble de la personnalité borderline et des co-morbidités associées telles que les conduites à risques avec ou sans tentatives de suicides (TS), les scarifications, les comportements addictifs (avec ou sans consommation de produits). Je reçois également les personnes qui souffrent de troubles du comportement alimentaire (hyperphagie, boulimie avec ou sans vomissements) ou de certains troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Ces formes de pathologies peuvent trouver leurs origines dans l’enfance comme c’est souvent le cas pour le trouble de la personnalité borderline, ou être la conséquence de traumatismes plus récents comme le harcèlement moral, la souffrance au travail, des agressions physiques ou verbales, ou des accidents de la vie…